La détection des eaux infiltrées dans une décharge

L’objet des études était la détection des eaux infiltrées dans une ancienne décharge le long de deux profils représentatifs à travers le dépôt pour évaluer la sécurité du lieu. Sur la base de ces résultats et d’autres contrôles de sécurité du lieu, l’installation de drainages est prévue pour rétablir ou au moins pour augmenter la sécurité du lieu. 

La décharge se trouve dans un dépôt de gypse. Le matériel déchargé consiste pour la plupart en déchets de papier, d’épuration et des décombres. L’étanchéité à la surface du dépôt est une couche d’un matériel cohésif de plusieurs décimètres d’épaisseur. Pour la détection des horizons potentiels de rétention d’eau, des sondages électriques verticaux  (la méthode de Schlumberger) ont été effectués sur deux profils longitudinaux et un profil transversal (la fig.1). L’étendue maximale de la mesure était de AB/2 = 150 m.

Pour le calibrage des mesures, les résultats des sondages dans 6 puits de gaz étaient à notre disposition

Fig.1:  Vue sur l’ancienne décharge. Les positions des trois profils mesurés sont indiquées.

 
La figure 2 donne un exemple des résultats des observations du profil 1. Le profil est environ de 105 mètres de long. Des sondages électriques verticaux d’une profondeur d’information de 10 à 50 mètres ont été exécutés le long du profil. Outre des différentes couches de déchets, on constatait sans aucun doute possible une nappe souterraine continue. 


 
Fig.2:  Une coupe géologique verticale de la décharge d’après l’interprétation quantitative des sondages électriques verticaux.



retour